Financement bancaire en Israël

Financement bancaire en Israël

21 août 2021 0 Par Kamel

S’adapter à un nouveau pays implique de s’adapter au système bancaire de ce pays. Puisque la banque est une partie nécessaire et régulière de la vie, il est important d’avoir une compréhension du système bancaire israélien avant l’Aliyah. Les opérations bancaires en Israël sont différentes des opérations bancaires dans d’autres pays occidentaux. Bien qu’Israël soit un pays démocratique qui permet à ses citoyens de mener librement des affaires, il est plus bureaucratique et cela conduit à un certain nombre de différences pratiques, dont certaines sont énumérées ci-dessous. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le financement bancaire en Israël.

Vérification de l’historique bancaire

Les banques en Israël sont plus curieuses de vos transactions que dans d’autres pays occidentaux où le secret bancaire et la vie privée sont davantage respectés. De plus, les banques israéliennes peuvent vous demander de leur fournir votre numéro de sécurité sociale si vous êtes citoyen européen. Israël, pour une bonne raison, doit se soucier de sa sécurité. Dans une région où le terrorisme est toujours une menace, le financement des activités terroristes est toujours sur le radar d’Israël. Si vous transférez de grosses sommes d’argent, il n’est pas rare qu’un banquier vous demande précisément quel est le but de votre transaction et décide si l’argent est utilisé légitimement ou non. Refuser de coopérer parce que vous pensez que la banque doit respecter votre vie privée peut conduire les banques à renvoyer votre argent à l’étranger ou à refuser de traiter la transaction.

Les frais bancaires

Les banques facturent des frais pour presque toutes les transactions effectuées. Certains frais à prévoir incluent :

    • frais de retrait standards
    • frais de dépôt de devises étrangères
    • frais de transfert
    • frais de virement
    • frais d’entretien
    • frais de retrait en espèces supplémentaires

Les frais de retrait d’espèces sont généralement plus élevés une fois qu’un certain seuil est atteint et si vous pouvez planifier à l’avance et retirer de l’argent par petits incréments, vous pouvez éviter de payer des frais plus élevés. De plus, lorsqu’un Oleh ou tout nouveau venu ouvre un compte, la banque renonce ou minimise généralement de nombreux frais pendant une période spécifiée, mais finalement, lorsque le délai de grâce expire, les frais sont rétablis. Il est possible de demander à votre banquier de baisser vos frais comme il le fait habituellement pour les entreprises, mais cela se fait uniquement sur demande et n’est pas acquis. Il est nécessaire de connaître votre banquier, afin que vous puissiez négocier les frais et d’autres situations qui peuvent survenir plus tard.

Les cartes de crédit font partie intégrante de la vie financière. Cependant, en tant qu’Oleh, vous devez savoir que la plupart des cartes de crédit émises en Israël sont en réalité des cartes de débit. Le débit aura lieu une fois par mois et vous pourrez sélectionner la date qui vous convient le mieux parmi une liste de plusieurs dates de débit disponibles. Généralement, les cartes de crédit sont émises par les banques israéliennes et le solde total sera automatiquement retiré/débité de votre compte courant une fois par mois.